Actualité du REC




13 juin 2015
Régate des Poissons 2015
match racing 500m yolette

Paluden
Écrit par P'tit Seb   
Samedi, 18 Avril 2015 15:47

Le lendemain de Barneville-Carteret, encore connu sous le nom de Barneret-Carteville, s'annonce la régate de Paluden ! Le REC qui partait pour 14 rameurs la semaine précédente se retrouve à seulement 7 engagés le jour J. Qu'à cela ne tienne ! Les conditions sont moins violentes que la veille, toujours du vent mais beaucoup moins de vagues. Voila une bonne chose !

 

SF4x     (Pauline, Ania, Elsa, Emmanuelle, bar : P'tit Seb)

(Paula, Ainara, Elisabela, Manuela, bar : Sanchez)

 

Par soucis d'anonymat et de protection des individus, les prénoms des engagés ont été changés. Merci de votre consternation.

 

À peine arrivé au club, le temps d'une petite réunion, notre équipage féminin du REC s'apprête à embarquer pour cette manche. Un échauffement devant le port, et nous nous approchons du départ. Côté intérieur, nous anticipons le vent sur la ligne et gardons une bonne place pour le départ. La minute finie, nous nous élançons à l'assaut du premier bord, rapidement en tête. Les pelles s'élancent et retombent, le premier bord est vite traversé, après les deux bouées passées débute le bord du retour vers le port. C'est aussi le premier bord annonciateur de la tourmente de cette course. Vers le milieu du bord, nous remarquons les équipages adverses bien éloignés latéralement de nous. Viserait on un mauvais point ? Voilà Sanchez déstabilisé. L'arbitre fait signe de se déporter. Sanchez étonné, suit les directives, et nous retrouvons finalement le groupe, rejoignons la bouée la plus proche de la côte, perdant du temps à nous déporter. De nouveau proches de Paluden, nous nous battons férocement aux bouées. Fort heureusement l'intérieur nous assure un avantage certain dans les virements, au coude-à-coude. Bref, le zigzag terminé, nous amorçons la fin de cette première boucle de 3km, la première place de nouveau à nous. Sanchez se dirige vers la bouée de la ligne d'arrivée ; mais très vite, se pose un nouveau soucis : l'équipage de Paluden vise la ligne de départ. Deux navires, deux barreurs, deux bouées ... deux parcours ? Il ne peut pourtant en avoir qu'un, nous en sommes conscients. Pas d'arbitre pour être guidés cette fois-ci. Le doute est puissant, mais une décision doit être prise. La route se poursuit, le bord du retour se fait plus difficilement, et nous finissons ce parcours en passant la ligne d'arrivée en tête, quelques longueurs en avance, Paluden toujours derrière. Sanchez se faisant confiance sur sa compréhension du parcours, le cap a été gardé. L'histoire lui prouvera qu'il avait tort.

Résultat : Disqualifées.

SF4x_Paluden

SH2x     Pipo et mollo à l’Aber en Vrac..

 

Départ à 14h15. Vent SSO. Une bonne dizaine de concurrents au départ prêts à en découdre pour cette manche qualifiante dans ce terrain de jeu bien connu du REC : l’Aberwrach.

 

Nous avions décidé de nous placer SSO de la ligne afin d’optimiser le courant jusqu’à la bouée A située Ouest. A priori bonne stratégie en effet sauf que nous nous plaçons presque à l’opposé préférant finalement avoir de l’espace pour lancer le bateau plutôt que de risquer la même déconvenue qu’à Arcachon et s’entremêler les pelles avec les autres concurrents en position. Nous ne sommes pas là pour casser le bateau. Dommage quand même car la seconde boule du bateau de comité de course tombe et nous lançons difficilement le bateau. Le premier bord que nous affrontons en bord à bord avec un double de Treguier nous met tout de suite dans le bain d’une course qui s’annonce être une lutte entre le vent SSO, le courant de la marée montante, et les vagues provoquées par les chalutiers et autres délectables embarcations motorisées..

Les virements de bouées successives E, F et G à 160° et quelques contacts avec le double de Treguier avec qui nous sommes restés en bord à bord tout le long de la course nous font perdre de la vitesse mais nous le laissons finalement derrière nous jusqu’à l’arrivée, ainsi que deux autres adversaires dont Paluden qui a cassé.

pal1

Au final, départ décevant, parcours et conditions pas si faciles dès que l’on quitte le port, et qui nécessitaient une technique que nous n’avons pas réussie à développer comme nous l’espérions.

 

Mais comme à chaque fois, on a beau se lever tôt et en baver, on rentre avec le sourire et des axes de progression infinis que nous pourrons travailler entre Jersey et Carteret par exemple!!

 

 

Cela aurait pu être une bien sombre journée pour le REC qui ne s'est pas distingué en ce jour, mais heureusement le soleil était présent pour compenser ! La revanche à Brest !

Quittons nous sur une citation attribuée à Bébert notre ami de toujours, "Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover." , quoique je préfère celle de David Gemmell " Celui qui n'a jamais fait d'erreur, n'a jamais rien fait." Faut dire, innover c'est chouette, mais innover à ce point, ça n'a pas l'air de plaire tant que ça aux arbitres. Assurément.

 
Barneville Carteret
Écrit par P'tit Seb   
Lundi, 13 Avril 2015 18:12

En cette sombre matinée de samedi, nous prenons la route vers le Nord, chez nos confrères normands. A croire que le temps n'a pas beaucoup changé depuis la régate universitaire de Tourlaville fin mars, il fait toujours gris malheureusement ! Qu'importe, nous y voilà !

 

SF4x (Valérie, Raffaella, Caroline, Lucile, bar : P'tit Seb)

 

En avant ! La réunion est à peine finie qu'il pleut à torrent ! Fort heureusement, quelques incantations runiques suffisent à la dissiper pour notre mise à l'eau. Dans le port tout se passe pour le mieux, mais mazette, les vagues se réveillent dès qu'on le quitte ! La SNSM en combinaison d'astronautes doit même récupérer des gilets de sauvetage qui se sont enfuis lâchement d'un autre quatre. Le départ annoncé à l'embouchure du port, nous nous préparons à partir avec des juniors, des mixtes et des doubles féminins. Bref, le départ se fait plutôt tranquillement, nous partons en tête, juste derrière le quatre junior. Pas étonnant que les gilets aient eu peur, de belles vagues nous assaillent sur tribord au premier bord, et redoublent de violence au second ! Notre embarcation se soulève au gré des forces maritimes. Le rythme est dur à trouver, force est de faire avec, en misant sur la cohésion. Après un peu plus de 5km dans les mouvantes vallées iodées, nous nous réfugions en hâte dans le port. Ça y est, on peut ramer plus à l'aise, le geste s'allonge, devient plus précis, s’accélère : la coque glisse sur une steppe aqueuse uniquement troublée par notre passage. A nous les pinoches finales ! Seul le junior finira avant nous dans cette course. Première place dans notre catégorie.

 

SH4x (François, Loïc, Jean-Michel, Régis, bar : P'tit Seb)

 

On embarque de suite après les filles, nous avons encore le temps de s'échauffer le temps que tous les bateaux se mettent à flot. Le vent s'est un peu levé, mais le soleil aussi. La SNSM du futur nous enjoint à un départ près de l'embouchure du port. Assurément. Un peu nombreux au départ avec tous les doubles et solos, on s'approche. Départ un peu serré, nous prenons vite la tête sur ce premier bord. Les vagues se jettent sur nous dès le début, nous déboussolant par leur côté aléatoire. Difficile de prévoir ce qui arrive. Nous continuons, jusqu'à ce qu'une vague traitresse fauche la pelle tribord de Régis : nous sommes forcés d’arrêter le navire, pour changer la pelle brisée. Quelques doubles à prévenir pour ne pas se faire éperonner, et nous repartons la hargne dans chaque coups aux côtés de nos adversaires en quatre. Nous arrivons tout de même devant eux à la bouée, entamant le second bord. Le chaos des vagues se fait encore plus ressentir, le bateau se soulève, tombe, et se redresse au fil des vagues. Nous parvenons à trouver un rythme pour être plus à l'aise vers le milieu du bord. Pour le parcours des 8km, une bouée est rajoutée au nord, nous offrant un petit bord, avant de pouvoir rentrer à l'accalmie du goulot protégé par la digue. Les vagues dans le dos, nous amorçons un série de quelques surfs puissants. Tantôt en vol au dessus des vagues, tantôt submergés par l'eau qui remplit le bateau, nous manquons de perdre Jean-Michel, tandis que le gilet de Loïc prend peur, et préfère tenter sa chance en solo. Finalement nous rejoignons le port, le bateau se réveille, on peut s'exploiter plus aisément pour ces quelques 500 derniers mètres plus paisibles. Première place au final.

 

Une régate qui offrira généreusement des médailles à presque tout le monde, remerciant même les rameurs par le nombre de personnes « sauvées des flots » au cours de leur course. Le gilet de Loïc est encore en vadrouille, le bougre a probablement du prolonger son séjour jusqu'à Jersey. On le sermonnera en juillet.
 
inter acad 2015
Écrit par marc   
Mardi, 07 Avril 2015 19:59

Samedi dernier les inter acad ont eu lieu ici à Rennes. La compétition était co-organisée par le REC et le SIUAPS, sous l'égide du CRSU. Heureusement le vent s'était fortement atténué comparé aux derniers jours. On a pas vraiment vu le soleil mais au moins les courses ont eu lieu sur un bassin calme.

Belle participation des rennais avec 3 quatre de couple et un 8 de pointe. La plus forte depuis pas mal d'années.

Pour beaucoup de rameurs c'était une vraie première compet en course en ligne.

Qualifiés pour les championnats de France, les équipages entrent dans la préparation finale. Avec probablement les régataïades de Nantes comme échéance intermédiaire.

On est juste un peu déçu de ne pas avoir eu d'autres équipages étudiants bretons.

Merci à tous les bénévoles, notamment aux arbitres, au CRSU, à la SNSM et aussi à la Ville de Rennes pour son soutien matériel.

Quelques extraits:

11133943_989167791123710_5483287497387335622_nLe 4x mixte de l'Agrocampus Ouest

1910009_989174101123079_4999057931080902952_n
Le 4x féminin de l'Agrocampus

11126231_989163594457463_3596464467248229347_nLe 4x mixte kinés

11130086_989175461122943_1116158314054920574_nLe 8+ supelec (au second plan, à la bataille avec Centrale Nantes)

 
hiver et ergo
Écrit par Régis   
Jeudi, 02 Avril 2015 20:29
Voici un pt'it bilan des seances Ergo hivernales
Le club etait regulierement ouvert le lundi soir pr des seances longues et les mardis et jeudis. qq ouvertures aussi le midi.
Generalement un grand nombre de rameurs etaient presents et suivaient le programme proposé par Nico ; les 10 rameurs etaient tous occupés et le tout fonctionnaient parfaitement sans faire trop attendre les autres rameurs.
Les rameurs commencent à s'équiper en Cardio leur permettant de comprendre un peu plus leur propre organisme relativement à la force appliquée lors du coups d'aviron.
La progression a été verifié par l'organisation de 3 tests sur Ergo reliés à un pc.
un test 6000m cadence 20 à la mi-dec permettant de travailler sur la Force et l'endurance. Ensuite le Test 6000m jCadence libre juste avant la TDR  et enfin le fameux test 2000m de mi-mars.
une 30aine de rameurs se sont pretes au jeu de ces differents tests.
L'ensemble est consolidé dans un fichier qui repertorient les années precedentes. Chaque rameur peut ainsi verifier son etat de forme du moment.
Bravo à tous pr cette regularité, cette assiduité et le tout dans une ambiance au top. nous pouvons desormais remiser l'ergo et aborder plus sereinement les competitions a venir,  Notamment les futurs championnats de France Mer ou une 20aine de rameurs du REC Hommes/Femmes seront present.
ergo
 
Coupe de France Universitaire d'aviron de mer
Écrit par P'tit Seb & co   
Mercredi, 01 Avril 2015 19:34

Samedi 28 mars, 6h15, nous y voilà ! Ça fait déjà quelques mois qu'on en parle, le grand jour est arrivé : direction Cherbourg ! Après des négociations plutôt houleuses (comme la mer) à l'arrivée, nous réussissons à conclure une négociation mouvementée (comme la mer) offrant la participation de tous nos équipages dans nos coques et dans nos compositions d'origine. En effet, l'organisation a décidé de regrouper la course des équipages féminin avec les mixtes. Cependant, nous avions prévu de faire une rotation entre notre équipage féminin et un de nos 2 équipages mixte. on a trouvé une solution: les filles rameront avec les gars pour la série. Série qui s'averrera finalement être la seule course (avec classement au chrono), pour cause de dégradation météo l'après midi.

 

Equipage mixte Kiné (Pauline, François V, Vincent, Elsa, b : Emmauelle)

11h, c'est l'heure de se mettre à l'eau malgré des conditions vraiment peu accueillantes. Le départ prend du temps, les minutes sont très longues : qu'est ce qui se passe ? Un bateau a dérivé tellement loin qu'on attend qu'il soit tracté pour prendre le départ avec nous. Enfin, la procédure est lancée. Un premier bord serré, y'a du monde, puis les bouées s’enchaînent, c'est dur. Les vagues de travers, le vent, le courant... il faut tenir ! Lors du deuxième tour, un bateau en vue : rattrapons le... ah non, en fait il fini son premier tour. On continue, tant bien que mal, on garde le moral et on finit par franchir la ligne : exténués, mais 2ièmes. La plage regagnée, nous sommes satisfaits, on relâche, on ne pouvait pas donner plus. La deuxième manche est annulée car les conditions sont vraiment trop mauvaises : on va pouvoir se venger sauvagement sur le poulet frites !!

Photo_Cherbourg_Mixte_kin_

 

Equipage mixte Rennes 1 (P'tit Seb, Axelle, Pol-Andrea, Marie T, b : Ania)

De chouettes conditions de mer comme on en voit pas toujours, ça forge le caractère, pour sûr. Hop hop, un petit départ au coup de feu (ils sont au top de la technologie à Cherbourg, fini le coup de klaxon pour le départ) on y va. Super départ en tête, on est les premiers sur les premiers 100 m ! Premier bord avec vent ça fait plaisir, mais la course ne continuera pas tout du long aussi aisément malheureusement. Alors même qu'Ania nous dit qu'on est premier, le mixte barré par Emmanuelle part comme une fusée (ou serait-ce nous qui ralentissons ?), on ne les reverra plus avant la fin. Dur de garder la longueur dans ces conditions, on fait comme on peut. On n'est pas rendus, ça non, mais on y arrivera, ça oui !

Photo_Cherbourg_Mixte_R1_

 

Equipage féminin Rennes 2 (Sophie, Ania, Camille, Emmauelle, b : P'tit Seb)

Et c'est parti ! On embarque après la course des féminins et mixtes, nous voilà aux côtés des bateaux masculins, il est temps d'en découdre ! Ça souffle toujours, les conditions commencent à forcer, mais qu'importe, la difficulté ne saurait nous arrêter. On se règle, puis on avance tranquillement, tous les bateaux sont le nez à l'opposé de la ligne de départ. La procédure commence, les boules noires sont hissées (à bout de bras : vous savez une arme à feu ça coute cher, restait probablement plus rien pour des barres en bois. Enfin, qu'importe, on a eu un beau départ au coup de feu.). Personne ne se retourne. Bon, on fait un petit détour, la minute arrive. Personne ne se retourne. Qu'à cela ne tienne, ni une ni deux, on s'engouffre devant tout le monde, prenant nos aises, et hop départ du tonnerre ! Enfin 5 - 10 coups. Puis fausse pelle verticale. Flûte, c'est pas des plus rigolo ça. Bon, stop. On ne sera pas devant tous les gars, finalement. On repart la rage dans le corps, sur ce premier bord ! Bord très étonnant d'ailleurs, avec un bateau qui arrête de ramer d'un coup sans fausse pelle. Ils devaient trouver l'endroit chouette, assurément. On rattrape quelques bateaux, on finira 5emes de la course avec les masculins, et 1eres en féminin !

Photo_Cherbourg_fminin_R2_

Après une remise des prix plutôt humide (comme la … comment ça, vous vous y attendiez ??), retour à Rennes dans la bonne humeur, mais ça aurait été sans compter l'aide de nos chers collègues de Caen, sans qui nous n'aurions pas fait ce petit détour d'une cinquantaine de kms, mais c'était plutôt drôle (comme le Carnaval de Caen) (et toc) avouons le !

 

Résultats : Féminin Rennes 2 médaille d'or de la Coupe de France Universitaire d'aviron de mer

Mixte Kiné médaille d'argent de la Coupe de France Universitaire d'aviron de mer

Mixte Rennes 1 4e position

 
«DébutPréc12345678910SuivantFin»

JPAGE_CURRENT_OF_TOTAL