Actualité du REC

Championnats du monde d'aviron de mer 2017 - 12-15/10/2017 - Thonon [2/2]
Écrit par Félicie   
Mercredi, 01 Novembre 2017 17:02

[NDLR: cet article est la partie 2 de la news, la première partie est dans l'article en dessous]

>>> Vendredi la guerre est déclarée : les demi-finales.

6
Parcours des demi-finales - 4 000m - 8 bouées

Débarquement de nos supporters : Papa/maman Vivier et Gautherot, copains/copines, les drapeaux de France et bien sûr le Gwenn Ha Du sont de sortie, le fan club est réuni, on peut commencer ! Les femmes FRA06 ouvrent le bal des demi-finales, puis le FRA03 et enfin les hommes. Au terme de courses où le niveau est bien présent, les 3 embarcations terminent dans les 10 premiers et c'est donc la qualification en finale A pour tous !

7b

- Le FRA06 a tout donné en déposant 4 bateaux derrière elles (9e place) pour atteindre la grande finale ; une prouesse pour un équipage -mixé avec Marine de Lorient- dont les entraînements au complet se comptent sur les doigts d'une main.

8

- Accrochage à la bouée entre l'Irlande et le FRA03 ; la finale A s'est jouée à peu de chose puisque les arbitres ont longuement hésité à nous mettre une pénalité (non méritée) qui nous aurait fait passer de la 7e à la 12e place ("- Allez, on repart ! - Ça va pas être possible Marie, on est sur un autre bateau là !").

9

- Enfin, la technique de déconcentration de la nage du 4x+SH (consistant à pousser des cris suggestifs en respirant) a failli atteindre leur barreur mais il a réussi à rester focus et les mener de bouées en bouées à la 7e place. Bon, après être rentré dans un bateau Tchèque à la 1ère bouée quand même, il faut croire que Marco aime le contact avec les autres rameurs !

10

Après toutes ces petites victoires, Servane a réadapté notre hymne des France "Qui ne pousse pas n'est pas Rénnois ! Ouah !" en "Pas de finale B pour les Rennais ! Hey !". Suite à la course des hommes, les arbitres souhaitent peser le baleineau qui leur sert de bateau. Nous avons obtenu la médaille du bateau le plus lourd des championnats ! Tant au niveau de l'humour de l'équipage que de son matériel : 180kg environ ; contre 140kg pour un filippi pesé juste derrière nous... Sur ces 2 points, nous réalisons que nous avons beaucoup de mérite de faire avec.

>>> Samedi : les finales A.

11
Parcours des finales A - 6 000m - 11 bouées

- CW4x+ (Coastal Women quadruple coxed sculls)

C'est la 1ère fois que je participe à une course alignée avec 19 autres bateaux. Et y a pas à dire: c'est super intimidant mais extrêmement motivant ! J'ai encore les frissons d'envie de tout donner pour notre équipe ; sans penser à la douleur. Les 2 bateaux du REC sont quasi côte à côte. La dernière des 3 boules tombe, annonçant le départ. Quinze coups plus tard, un long cri aigu vient de notre gauche. Le bateau de Thonon (2e aux championnats de France) à l'arrêt : la nage a cassé une rame et son cri traduit la haine de ne pas en avoir de secours dans le bateau. 1er aléa de la course: c'est aussi ça l'aviron de mer, devoir finir à 3 par manque de précaution. On est dans le 2e peloton (le 1er est composé des russes, grecques, italiennes, allemandes et malouines) et pas loin derrière se trouve le FRA06. 1ère bouée, on fait du touche touche avec l'Italie, dont la barreuse maîtrise quelques mots d'oiseaux et nous en fait profiter. Mais pas de déconcentration possible pour Marco : "on vient de passer un bateau, on va s'occuper du prochain !". Le "prochain" passé, on se retrouve 9e.
2e aléa : la Russie (1ère loin devant) part dans la mauvaise direction. Le temps de réaliser son erreur et de revenir, elles ratent le podium à quelques centièmes de secondes.
Quant à nous, nous conservons notre 9e place jusqu'au "pooooouuuuet" ; c'est fait, TOP 10 MONDIAL !!!

12

Le FRA06 bataille la 16e place avec Marseille. Elles remportent le duel à quelques centièmes de secondes, pour un rare spectacle digne des courses en rivière. Battre les championnes de France sur la ligne d'arrivée ? Challenge accepted !!!

13

Nos supporters ne se sont pas seulement contentés de s'époumoner sur le bord du bassin. Par exemple, Manon, Cindy, Marion et Noémie ont aussi apporté un peu de traditions de notre passé étudiant commun : elles nous accueillent au parc à bateaux avec des bières bien fraîches !!! :) Pour les remercier, un petit  FREC Cancan s'est imposé.

14b

- CM4x+ (idem mais en "Men")

Pour le FRA07, mis à part pour François R., les championnats du monde mer ne sont pas une 1ère. Des habitués se mettent en retrait de la ligne pour faire un départ lancé (prendre de la vitesse en partant en retrait et avant le départ officiel, pour franchir la ligne en même temps que ceux qui attendent à l'arrêt, et donc prendre l'avantage). Un bateau se lance. Puis un autre, et encore un. Et c'est au final la moitié des embarcations qui passent la ligne avant que la 3e boule ne soit descendue. Les arbitres décident de ne pas appliquer de pénalité (+2min sur le temps final) et relancent un nouveau départ. Malheureusement parce que le FRA07 se retrouve moins bien placé pour le départ et que les 2min leur aurait bien profité. Après un accrochage à la 1ère bouée -Filippis ne sachant pas tourner mais privilégiés pour la finale A oblige- le REC reste dans la queue du peloton. Il faut dire qu'il y a du beau monde devant ! Ils franchissent finalement la ligne d'arrivée en 17e position, pas sans avoir tout donné, mais s'inclinant seulement devant plus fort qu'eux. Pour la petite histoire, le bateau Aquitaine de la veille a troqué sa safran pour une filippi, et devancent de 36s notre équipage du REC, pourtant quasi en bord-à-bord la veille. Hasard ?

15

>>> Samedi soir : le gala.

D'abord la remise des médailles, où on a pu apprendre par cœur l'hymne -que Raffaëlla maîtrisait déjà- de la nation aux multiples titres, j'ai nommé l'Italie. Puis le gala. Produit locaux mais sécurité incendie oblige, ce n'était pas de la fondue mais poisson du lac et fromage/charcuterie du coin au menu. Et enfin, la piste de danse. Saturday night fever, évidemment, le short à sequins était de sortie. François T. a essuyé un petit échec face à une habituée de la zumba qui a pris le lead...

Cela ne nous a pas empêché -encore une fois- de démontrer que le REC n'est pas qu'un club de rameurs, mais surtout une association de créatifs à l'imagination débordante quand il s'agit de rassembler les gens ! Guillaume a pu entraîner quelques adversaires dans des courses de glisse sur les tables de gala. J'ai lancé le concours de limbo avec les pelles confectionnées et remises par les écoliers (ne cherchez plus pourquoi nous avons 1 pelle des Pays Bas et 1 autre avec des moutons dessus dans le bocal du REC...). Et enfin Marine, Elsa et Stéphanie une de nos fameuses danses bretonnes. Mais, comme pour les France, une membre du FRA03 a dû quitter le dancefloor pour rejoindre le clan des éclopés de Marc. Dans la famille des Genoux-Vrillés je demande la petite Marie.

Cette soirée a été l'occasion de vérifier quelques stéréotypes. Comme par exemple le penchant pour le rosé des Tchèques, sauf qu'en France on ne le coupe pas à l'eau pétillante ; donc la soirée s'est achevée prématurément pour eux. Ou encore les portugais qui vérifiaient régulièrement -et sur différentes structures- la consolidation des arrières trains des rameuses.

16

Un grand merci à notre Sponsor Pierreval (#salariée #corporate), à nos supporters & supportrices, et surtout à Marine qui a complété le 4xSF et leur a permis de participer aux championnats.

Un petit rappel juste comme ça : les championnats de France Mer 2018 se déroulent en Mai à Plougonvelin (Big Up BZH !)
... Alors pour ceux et celles qui voudraient se tester en mer, le REC-rute !