Actualité du REC

Régate du "Phare du bout du Monde" à La Rochelle_7/03/2015
Écrit par RECorporate   
Mercredi, 11 Mars 2015 19:11

   Ce samedi 7 mars 2015 avait lieu la régate qualifiante du "Phare du bout du Monde" à La Rochelle (plage du Rivedoux sur île de Ré). Il s'agit d'une des premières régates qualifiantes pour notre club et d'une première sortie en mer après cette longue saison d'ergomètre ! 

   Nous partîmes 19 mais par un prompt renfort,
Nous nous vîmes 20 en arrivant au port ! 

   Un trajet plus court que prévu, nous voilà à La Rochelle, frais et hardis. Un bassin calme, du soleil comme on aime, la journée s'annonce d'enfer ! (où devrais-je dire de paradis ?)
Une petite réunion nous informe de la couleur de chaque bouée, parce que 8 bouées sur 6 km, ce n'est pas commun, pour sûr. Bref, les courses démarrant à 13h30, l'heure est à la farniente au soleil. 

Quatre quatre, un double, un solo, le REC se montre sous un jour radieux, dont voici un des rendus les plus fameux ! 

Voici les impressions « à chaud » (ou à froid?) des participants : 

SF4x - (Pauline, Sophie, Elsa, Emmanuelle, b : P'tit Seb) 

   Hop, un petit échauffement qui n'est pas du luxe pour nous trouver, avec une nouvelle nage pour ce bateau. Le bassin toujours plat nous permet de bien s'appliquer. 

13h30, une procédure de départ bancale, après un faux départ, nous voici élancés, malgré un départ légèrement en retrait. Mais qu'importe, nous nous élançons avec hargne sur ce bord décisif de 2 km : les suivants sont très courts, et il sera dur de modifier les places après coup.  

En tête des filles assez rapidement, nous nous retrouvons bord à bord avec les autres quatre juniors. À la première bouée, c'est ici que nous passons distinctement devant les autres équipages féminins, l'intérieur étant libre, Arcachon pas très loin (Oui, oui, les mêmes qui étaient devant nous à Arcachon!).  

Dès lors la course continue, les bouées s'enchaînent, derrière les juniors. On a le droit à quelque débuts de surf, on en profite ! Chacun s'habitue à sa place dans le bateau. La mer est calme, pas de frayeur de dérive, l’entraînement rivière porte ses fruits. À l'arrivée (pas de « pouet » ?), petite frayeur ? Ce ne serait pas tous des juniors ?? Mais que nenni, la cérémonie le prouvera, ce n'étaient que des mixtes devant nous, et c'est en première place qu'on finira ! Une petite glisse pour arriver sur la plage, et c'est fini ! 

Photo_la_rochelle_feminin_etudiant

SH4x - (Loïc, François, Jean Michel, Régis, b : P'tit Seb)

   Un petit embarquement humide, nous sortons des vagues de la côte, pour nous échauffer. A 15h12, le départ est avancé à 15h15, nous sommes au rendez vous. 3 minutes après, le départ est lancé, Jean Michel commence à soulever des barres de 50 / 60 kg toutes les 2 secondes. 

« Ô combien d'actions, combien d'exploits célèbres
Sont demeurés sans gloire au milieu des ténèbres,
Où chacun, seul témoin des grands coups qu'il donnait,
Ne pouvait discerner où le sort inclinait ! » 

   Sur le premier bord, nous remontons Arcachon petit à petit, pour saisir la deuxième position à la première bouée, juste derrière Lagny. La dessus la lutte commence, chaque bouée est l'occasion de tenter de les rattraper. 

« Je vous préviens, cher Lagny,
Qu'à la fin de l'envoi je touche! » 

   C'est à la bouée n°4 que leur équipage, se fourvoie en s'élançant en vue de la bouée n°6, oubliant la n°5. Tiraillés par le doute et la surprise, l'hésitation croit dans notre bateau, et nous nous abîmons dans le doute. Il faut faire vite néanmoins. Nous amorçons un virement, désormais plus sûrs de rien. Mais c'est sans compter sur Arcachon, dont la voix lointaine (enfin pas tant que ça mine de rien) nous parvient comme une aurore. Sortant de notre perplexité, et retrouvant la clarté du parcours, nous attaquons avec plus de hargne le bord vers la bouée n°5. Lagny, quant à eux, feront demi tour plus tard, mais leur moral n'etait alors plus que l'ombre qu'il ne fut. 

« L'épouvante les prend à demi descendus ;
Avant que de combattre ils s'estiment perdus. » 

   Les positions se maintiennent alors jusqu'au bout, (pas de « pouet ».) et il ne nous reste plus qu'à atterrir au milieu des vagues. 

la_rochelle_regis_en_lair

SH4x - (Jérôme - Guillaume - Médéric – Stéphane – b : Cess)

   Cette 1ère régate mer de la saison nous a permis de nous rapprocher d'une compo "cible" en vue des championnats dans 2 mois, Jérôme donnant le tempo à la nage pour cette manche. Contrairement à la course précédente, le départ est donné sans faux départ :-) :  nous nous élançons pour le premier long bord de 2 000 mètres en mode rivière, car on est bien loin de vraies conditions de mer !  

   Nous trouvons rapidement un train qui nous permet de remonter petit à petit sur le bateau d'Arcahon ; nous le dépassons avant la première bouée après avoir augmenté un peu la cadence. S'en suit un ensemble de virages bien négociés par notre barreuse (merci Cécile) : ceci nous permet de nous rapprocher de notre prochaine cible, l'équipage de Libourne. Une erreur de direction de leur part nous permet de les devancer de plus de deux coques, avance que nous conserverons jusqu'à l'arrivée. Nous finissons 5ème. 


   Au final, les sensations de l'équipage étaient plutôt positives. Il reste à multiplier les entrainements sur l'eau car l'échéance arrive vite !  

SH1x - (Seb)

   Première sortie en mer cette saison et en solo, je me place sur la ligne de départ sans vraiment de repère mais confiant sur ma forme physique. Un premier bord long de 2 km donc pas de question à se poser, je pars vite pour me placer au mieux avant le premier virement. Je vire 3ème au contact des premiers, je me sens bien physiquement avec une bonne cadence.  

   Ensuite c'est l'enchaînement des bouées avec des bords très courts, difficile d'allier constance technique et navigation, je manque d'automatismes et de repères pour prendre tout de suite les bons caps , je me fie donc aux concurrents devant moi afin de rester concentré sur mon geste. Je remonte fort sur le deuxième aux deux tiers de la course, tellement fort que pour assurer un virement de bouée et ne pas taper je suis obligé de ralentir, je me déconcentre, je plante une pelle dans l'eau et fait un travers dans le mauvais sens du virement, l'autre solo en profite et relance fort pour reprendre 20 m d'avance qu'il va garder jusqu'à l'arrivée.  

   Je finis 3ème à 35 secondes du 1er, une course correcte pour une reprise en mer et des bonnes sensations.

SF2x - (Cess et Sabina)

   Après une mise à l'eau qui a fait office de « douche froide » pour Sabina, nous voilà parties pour un petit echauffement en attendant le départ des doubles et des solos féminins. Sabina est à la nage, qu'elle maîtrise tant bien que mal étant donnée que c'est sa première participation à une regate en mer ! Heureusement la mer est vraiment accueillante !  

   Le faux départ annule une partie du stress, puis c'est le vrai départ, qui nous permet un meilleur emplacement aussi. Nous prenons le temps de bien finir le mouvement tout en gardant un rythme soutenu. Le deuxième double féminin (La Rochelle) nous sème dès le départ et nous n'arriverons pas à les ratrapper ...  

   Le premier bord de 2km passe assez vite, et l'aventure commence à partir de là, car Cécile doit gérer à la fois la direction et la dynamique du bateau ! Premiers signes de fatigue mais nous nous concentrons sur les virements de bouée, en ¾ de coulisse puis en ½ coulisse, en augmentant la cadence, en forçant tribord ou babord (nous avons toutes les deux plus de force à babord, mais on le savait), tout en respirant, et en poussant sur les jambes..dur, dur, surtout pour Sabina, mais la motivation est forte alors on s'accroche !  

   Cécile lance des encouragements de temps en temps et c'est très agréable : « 5ème bouée en vue »... « allez, respire »... « c'est très bien »... « une bonne cadence ».. «faut garder le rythme ».. « 6ème bouée en vue ».. « plus que 150 m ».. «on part pour l'enlevage ! » Quoi ? Un enlevage de quoi ? « On augmente la cadence », me dit Cécile, "on donne tout ce qu'on a sur les derniers mètres !!!" mais j'ai l'impression d'avoir déjà tout donné alors je « négocie » un enlevage sur les tous derniers mètres et me repètant, comme un robot : «pousse sur les jambes, finis le mouvement, respire, pousse sur les jambes, detends les épaules»..et nous voilà arrivées !  

   Pas de « pouet » non plus..nous revenons tant bien que mal vers la plage, en essayant de rester perpendiculaires aux vagues jusqu'à ce que les autres nous récupèrent..quelle course et quel plaisir de ramer ensemble par un temps pareil !  

 

   Avec deux premières places en quatre, une troisième place en solo, le REC va chercher 3 podiums en cette radieuse journée, qui sacre un bon départ de saison mer. Le bassin nous est désormais connu, en tout cas dans des conditions calmes, nous voilà prêts pour les championnats ! Nos salutations, La Rochelle, merci pour l'accueil et à bientôt au mois de mai (avec la même météo si possible!)

Les résultats sont ici.

la_rochelle_sieste