Actualité du REC

Universiades à Kazan (Russie) : Nicolas envoyé spécial
Écrit par Nicolas   
Mardi, 06 Août 2013 21:37

Début juillet, j'ai séché la Régate des Poissons (mea culpa) pour arbitrer les régates d'aviron lors des 27èmes Universiades qui se déroulaient à Kazan (République du Tatarstan, Russie). Je ne suis pas sûr que nos médias aient été très bavards sur la chose, je vous dois donc quelques précisions. Les Universiades sont tout simplement les Jeux Universitaires. C'est-à-dire deux semaines de compétitions réunissant 13.000 étudiants de 170 pays venu se disputer 353 titres dans 27 disciplines différentes.

Kazan-pano

Bref une sorte de J.O. d'été avec tout d'une monstre manifestation internationale multisports : la ville complètement refaite (pour la version n-1 c'est sur google maps) et aux couleurs de l'évènement parfois pour masquer les bâtiments moins présentables, des foules de volontaires pour donner des coups de main (même quand y'a pas besoin), des gentils policiers omi présents, un scan systématique sur toutes les entrées aux sites et gares. Des caméras de surveillance sur le site et dans les installations, des sportives, sportifs, entraîneurs, juges se baladant en ville avec les accréditations autour du cou.

L'aviron, après une vingtaine d'années d'absence, était programmé avec 13 finales et trois journées de régate.

Kazan-tour

Pour une première expérience comme arbitre international, j'ai goûté au plaisir des rituels et standard d'une régate de haut niveau avec des rameuses et rameurs venus de 37 pays dont certains que l'on voit peu en aviron comme le Sri Lanka ou le Pakistan. Sur seize pays récompensés Russie, Ukraine, Allemagne et Lituanie sortent du lot. L'équipe de France décroche deux médailles (LM4- et M2-).

Kazan-Nicolas

Parmi les souvenirs de ces Jeux, je retiendrai la bonne ambiance entre arbitres, le plaisir a avoir occupé une diversité de postes (commission de contrôle, arrivée, start, pesée des bateaux), quatre jours à attendre mon sac à dos resté à Paris, l'accueil et l'enthousiasme des volontaires, la qualité de la nourriture, la retransmision du beach volley (russs bien sûr) sur l'écran placé dans le hangar pour la pesée des bateaux, l'humour des non-sportifs sur l'amateurisme des étudiants russes. Chaque victoire russe étant susceptible de rapporter 2000$ (salaire moyen d'un professeur : 400$), il y a peut être là un début d'explication aux 155 titres russes.

Rendez-vous est donné pour les prochaines Universiades. Elles auront lieu à Gwangju, en Corée du sud en 2015.

Pour en savoir plus : {le site officiel}, {Tous les résultats en aviron}