Actualité du REC

St Malo, 4ieme manche mer
Écrit par Marc   
Lundi, 11 Juin 2012 17:54

Ce dimanche, le club était en déplacement à St Malo pour un régate mer du Championnat de Bretagne.

La météo était bien grise et pas mal de vent mais on a évité la pluie. Du coup en mer, c'était un bon clapot.

Le collectif à s'être déplacé est très proche de celui présenti pour aller à Lorient en octobre prochain pour les championnats de France.

Chez les filles, nous présentions 2 quatre qui se classent 4/12 et 8/12. Chez les gars, les 2 quatre sont 7/18 et 17/18, le double est 6/6.

Voici mon résumé, en tant que barreur, du quatre féminin. Le vent est fort et pousse les bateaux sur la ligne. Nous trouvons une place sans personne à côté. Mais le vent nous a trop poussé et je ne peux pas anticiper le départ mieux que 1-2s. On se retrouve à hauteur dans le peloton de tête. Pornic et Plougonvelin juste devant, Tregunc en bord à bord, et Lorient derrière. Nous réussissons à nous mettre devant Tregunc, ce qui permettra de virer la première bouée sans être gènés. Sur le second bord, St Malo, qui avait loupé son départ, revient à fond et passe Tregunc puis nous aussi. Jsuqu'au 3ième bord, on tient Tregunc à 3 longueurs. Mais dans ce bord de travers, nous subissons les conditions et Tregunc se rapproche. Le 4ième bord achève de casser notre cohésion. C'est un bord de fort vent contre et clapot. Incapabe de conserver notre vitesse, Tregunc nous attaque et nous passe nettement. Tregunc va alors prendre 3 longueurs. Même Lorient est revenu un peu. Toutefois sur la fin du bord, Tregunc ne gagnera pas plus de terrain. C'est peut être une erreur de la part de ne pas avoir continuer leur effort pour se mettre à l'abri de nous. Juste avant la dernière bouée, une relance efficace permet de bien virer. S'en suit une première attaque qui permet de nous rapprocher de Tregunc. On calme l'attaque pour revenir sur un train de course. En effet, les conditions ayant changé, nous avons retrouvé une bonne vitesse. Tregunc est alors à 3 longueurs. La situation est claire, on va aller les chercher à l'enlevage. La question est de trouver le bon moment: pas trop tôt pour ne pas exploser en vol, mais pas trop tard car Tregunc n'est pas tout prêt (30m). Je laisse les filles repirer un peu sur notre train de course et puis go! Il doit rester 500m à peine. Les premiers coups sont efficaces et on reprend rapidement 1/2 longueur. Si les jambes souffrent sur les premiers coups, c'est dans la tête que la suite se joue. Les filles lachent tout, on remonte. On s'occupe pas de Tregunc, je n'ai pas vraiment vu comment elles ont réagi, mais la pression qu'on leur a mise devait être forte. On revient à hauteur, il difficile de juger à quelle distance est la ligne d'arrivée. Aucun calcul possible donc, faut aller jusqu'au bout. Aucune de nos filles ne craquera, notre dépassement se concretise dans les derniers 50m, et doit finir 5s devant je pense! Ce fut donc une course pas très intéressante à ramer à cause du clapot, mais très riche en expérience. Revenir sur un bateau qui nous a passé dans le bord le plus dur, pour le reprendre à l'enlevage, fut épique!

[comme d'hab si les autres équipages veulent donner leurs commentaires, envoyer les lignes]