Actualité du REC

Régataïades 2012
Écrit par Marc featuring Iris   
Mardi, 08 Mai 2012 16:56

Ce we nous nous sommes déplacés aux Régataïades Internationales de Nantes. Organisée par l'Université de Nantes Aviron (UNA), c'est une régate universitaire en 4x et 8+.

Vendredi soir 19h30: le dernier bateau est monté tout en haut de la remorque, les dernières vérifications sont effectuées ( Cox, tréteaux, caisse à outils, coulisses...) et c'est le top départ pour Nantes! Nous arrivons 1h plus tard au club, distribution de T-shirt, pic-niques, programme du lendemain, et clefs d'hôtels. Pour nous ce sera le 1ere Classe, ce qui est un palais comparé à Supaérowing où nous dormions à 400 dans un gymnase et prenions nos douches dans les vestiaires! De notre côté Supelec était présent en 8+ masculin et l'ENSCR (chimie) en 4x féminin. Il y avait aussi un 4x masculin avec des rameurs de Rennes 2 issus du club de Tournemine. Comme à l'habitude de nombreuses équipes étrangères étaient présentes: les allemands de Karlshruhe, les Polonais, les Espagnols, les Turques, et Lausane aussi que nous connaissons bien. Malgré leur confirmation intiale, Oxford n'est pas venu, la conjugaison de la coupe de monde et des difficultés lors de la Boat Race ne leur ont pas permis de présenter une "vraie" équipe (issue du groupe Boat Race). Peut être seront ils là en 2013. Cela n'a pas empecher l'UNA de voir le record d'engagements battu, avec notamment 26 8+H.

On commence donc samedi par les courses sur 1200m. Il y en aura 3. A noter que le bassin des courses a été modifié par rapport aux éditions passées. Il est situé au niveau du pont de la tortière. Cela permet d'être une peu plus en ville et donc plus visible. La longueur a été amenée à 1200m. Le matin, c'est le chrono qui compte via des match racing. L'après midi les courses sont perturbées par l'averse: le météo essaye de perturber les organisateurs en nous bloquant pendant 1h dans les hangars à bateaux, mais personne ne se laisse abattre, dès que ça se calme les courses reprennent au quart de tour! Toutefois à peine sur l'eau il se remet à pleuvoir un max. Bref tout le monde finira trempé de haut en bas. Lors de la série de Supelec, un bateau du CAN à l'entrainement remonte le bassin de course (pourtant à gauche) en plein dans le couloir n°1 ! L'arbitre est obligé d'interrompre la course àprès 400m. Les équipages qui avaient attendu sous la pluie n'ont qu'à remonter au départ et se prendre une nouvelle averse. A noter que les résultats sont même mis en ligne sur le site instantanément! C'est une organisation qui fait vraiment plaisir à voir!!!! On peut leur en être très reconnaissant! Fanfares galettes saucisses nous attendent à l'arrivée pour réconforter de la pluie. En finale, Supelec retrouve Supaero 2 (si vous vous rappelez du résumé de l'année dernière ...) et encore une fois nos Supelec seront devant. Du côté de nos chimistes, qui ont toutes commencé cette année, elles se battent mais les 1200m sont longs et finiront derrière. Le 4x masculin lui bataillera jusqu'au bout contre Lausane et supaéro 1 mais se place place bel et bien devant et remporte la compétition! Fin des courses, une seule idée: direction l'hotel pour se doucher et se changer! N'oublions tout de même pas la soirée et sa "tradition".

Dimanche la météo sera bien plus clémente. Enfin, faut toutefois remettre les chaussures et la combi trempées! Le bassin est celui de l'année dernière, bien en ville. Les spectateurs sont nombreux sur les berges et le pont de Motte Rouge. En série Supélec tombe sur 2 équipages qui ont fini devant la veille. Mais dès le départ, nous sommes dans la course. HEC n'arrive pas à se détacher. ESSEC 2 tient aussi le bord à bord. Aux 150m, ESSEC 2 craque un peu et se fait décalé. Nous sommes toujours qu'à une pointe de HEC. Grosse pression, mais HEC tiendra juste devant à 1s. C'est toutefois une très belle course de supelec. Mention spéciale à Iris, barreuse le samedi, qui est passée rameuse et qui a tenu sa place. Fort de cette expérience, la finale s'annonce intéressante. Malheureusement, un départ digne des pires prévisions de la fin du monde pour 2012, fait que l'on se prend 1 longueur d'emblée. Impossible de rattraper le retard. C'est dommage car sur le reste de la course nous sommes au niveau de nos adversaires. Notamment Supaero 2 qui, cette fois, nous aura battu. C'est une non course pour nous, toujours frustant. Quant à nos chimistes, elles se font éliminer en série. Toutefois pour elles le we aura été une expérience très riche. Le 4x masculin tiendra son rang de la veille et s'impose de nouveau!

Ces 500m en ville, nous ont donnés de belles courses. En 8+, la finale B se joue à 3 en 1/2s. En finale A, Karlshruhe à peine devant à mi course se fait remonter par Girone. Mais Karlshruhe tiendra pour 1/2s et réalise le doublé samedi/dimanche. Les Polonais finisant à une longueur derrière.

Nous remercions l'UNA pour cette organisation: pour les courses, mais aussi les à côtés: repas, hotel ...