Actualité du REC

Un petit air de Printemps sur la Rance
Écrit par Aude   
Mercredi, 23 Mars 2011 16:50

Nous étions 7 rameurs à partir pour Dinan samedi matin : Marion, Nathalie, Aude, Nicolas, Jean-Pierre, Eric et Pierig. Nous sommes arrivés sous un grand soleil au Cercle Nautique de Dinan à Lanvallay dans les Côtes d’Armor, département réputé par certains comme celui où les automobilistes conduisent le moins bien mais Marion était là pour les défendre. Le club: une vielle maison en pierre, un hangar et un abri en bois pour bateaux qui nous rend jaloux! Le ponton est situé à 3 mètres en contrebas avec une pente à au moins 45° de dénivelé : mais comment faire ? Après quelques explications, nous réussissons à poser la yolette avec délicatesse.

Balade vue de la yolette :

Le départ est lancé en double avec Pierig et Eric. Nous sortons en longeant les maisons en pierre, le parcours est tout en virages serrés et nous nous demandons sur quoi nous allons déboucher. En bon rythme nous passons à côté d’une unique falaise nommée « le grand canyon » par Nathalie. Nous profitons des infos sur le site par Jean-Pierre, « voileux », qui a déjà réalisé plusieurs fois ce trajet. Une petite maison en bas de la falaise accessible uniquement par l’eau ferait une bonne annexe au club ! Nous arrivons au port qui mène à une écluse où nous attend déjà le double. Petit goûter improvisé sur l’eau et séances photos avec un appareil photo étanche (expérience de la traversée de Paris…). Nous décidons qu’un retour direct aurait un goût de « trop peu » alors nous repartons pour un aller-retour jusqu’à mi-parcours. Notre yolette est un peu bruyante car Nathalie, étant à la nage, parle tout le long du parcours au barreur. Nicolas d’ailleurs s’exclamera plusieurs fois: « Mais comment elle fait ! ». D’ailleurs nous savons maintenant que Nathalie adore les mimosas. Durant le trajet nos changements de barreurs furent parfois épiques ou comment réaliser un empilage à 3 sur une yolette et Marion, la plus courageuse d’entre nous, passant du 4 à la barre avec le passage au-dessus de Jean-Pierre le plus grand du bateau. Nous rentrons assez satisfaits de notre sortie après un demi-tour au ponton dans un mouchoir de poche.

Après l’effort, le réconfort avec un petit restaurant en terrasse le long de la Rance, Nathalie postée en bout de table soit à 30 cm du vide promet au serveur de ne pas bouger afin de garder la place la plus longtemps exposée au soleil. Nous profitons enfin d’un petit dessert avec vue sur le départ des kayakistes, pagayeurs et rameurs.

En conclusion ce fut une très bonne sortie avec un superbe temps, la prochaine fois nous monterons jusqu’au centre-ville? Pour avoir un petit aperçu, les photos sont sur le site.