Actualité du REC

Traversée de Paris
Écrit par Aude et Loutfi   
Mardi, 28 Septembre 2010 19:09

Arrivés à Paris samedi vers midi, nous (= Aude, Marie, Nathalie, Eric et Loutfi) nous dirigeons vers la base nautique de Sèvres (Ile Monsieur) pour notre projet de conquérir la capitale en aviron !

Nous arrivons alors devant un très beau club : des hangars en métal et bois avec une charpente impressionnante. Et là, des avirons de toutes tailles, toutes marques et tous matériaux sur 5 niveaux, et ça recommence sur un étage ! Nous visitons aussi le bâtiment voisin qui est le siège de la Ligue de l’Ile de France d’Aviron (LIFA), un superbe bâtiment tenant plus du musée moderne que de la base nautique. Il semble fraîchement construit par un architecte de renom (béton ciré, métal, mur rouges,…).

Après les formalités, à nous Paris by night! Pots en terrasse près de la place St Michel, restaurant italien près des Halles St Germain, adresse de Loutfi qui est un « pizza-addict» (commentaire de Loutfi : BONNES pizzas-addict !). Nous y retrouvons entre autres Laurence, une ancienne rameuse du REC. Après des pizzas partagées en guise d’entrée, pâtes fraîches, des sucres fermentés (mais avec modération pr ces derniers) et un tiramisu «géant » pour les plus courageux, nous repartons pour faire une marche digestive tout en profitant pour se balader dans les rues de Paris.

5h30 : Driiiiing !!! Oh non ! déjà ? Mais j’ai l’impression de m’être juste endormi(e)! Pffff…

7h00 : arrivée au club dans la nuit, ça grouille de partout. A peine arrivés, la yolette qui nous est prêtée (luxueuse, tout carbone, 30 kg de gagnés par rapport à une yolette en bois) nous est prise des mains par des inconnus, mise à l’eau et poussée rapidement … avec nous dedans!

7h20 : au moment où on se réveille vraiment, nous sommes sur la Seine au milieu de 150 yolettes. Le départ est lancé pour 34 km! Grande convivialité : certains équipages étaient habillés avec des chapeaux chinois, d’autres en Maya l’abeille, décor de guinguette, à méditer pour la prochaine fois!

Au début l’activité se résume à ne pas trop abîmer nos pelles ou télescoper carrément un autre bateau. Quelques kms plus tard on commence à ramer et on peut accélérer. Bientôt le soleil commence à se lever et à faire apparaître l’architecture des monuments. La statue de la Liberté (le modèle réduit), le Tour Eiffel,  la Tour de Pise (meuuh non, c’était pr rire), le Grand Palais, l’Assemblée Nationale, le quai des Orfèvres, l’île de la Cité, Notre-Dame,… Tout cela vu de l’eau. Et les ponts: Alexandre Trois et ses statues dorées, le Pont d’Iéna qui nous pose problème car il a beaucoup de piles, on évite d’en voir une de trop près, nous sommes obligés de déclarer le Pont Marie le plus beau de la ville pour préserver la cohésion de l’équipage. Penser à demander une ou deux statues pour les ponts de Cesson et le pont de la Plaine de Baud, ça vous embellit un bassin sur un parcours d’aviron …

Voilà plus de 2 heures que nous ramons avec certaines conséquences : on commence à avoir faim, bananes et paquets de gâteaux sont engloutis, pause photos … mais voilà que les péniches parisiennes, interminables vues d’aviron, sont de nouveau autorisées à passer sur le parcours. En effet, si c’est l’unique journée de l’année où la circulation fluviale est stoppée pour laisser les rameurs français mais aussi étrangers (espagnols, hollandais,…) profiter d’une des plus belles villes du monde, elle est stoppée jusqu’à 10 h uniquement. Après c’est parti pour les péniches,  avec une conséquence : d’énormes vagues! ou comment faire de l’aviron de mer sur un aviron de rivière. Arrosages et sensations garantis. Nous avons terminé en ramant les pieds dans l’eau!

Retour à l’Ile Monsieur, le point de départ mais il est possible de prolonger un peu plus loin avant de revenir. Des dizaines de yolettes font demi tour et attendent pour apponter, nous décidons donc de continuer tranquillement vers Sevres et La Defense, mais qques kms plus loin une sécu nous rattrape : il est temps de rentrer. On fait alors demi tour, et pour se défouler on pique un petit sprint pour doubler un dernier bateau qui pensait bien qu’il n’y avait personne derrière et qui, bons joueurs, fait de son mieux pour résister. Ronan (encore un ancien du REC) nous réceptionne au ponton : ça y est, c’est déjà fini! Nous allons vite nous changer avant de nous restaurer dans le super salon de la LIFA (il faudrait juste leur préciser ce que c’est un vrai moelleux au caramel!).

C’est la fin de la Traversée de Paris mais pas du REC à Paris ! Nous partons donc pour Montmartre. Pour continuer notre journée nous montons toutes les marches de la Butte de Montmartre et « brunchons » (vers 16h, heure idéale pr un brunch comme chacun le sait) dans un petit café, nous sommes alors bien repus !

Dernier trajet vers la Gare Montparnasse. Le retour dans le train fut beaucoup plus calme, voir endormant.

Voilà cette Traversée de Paris 2010 terminée, un grand merci aux clubs qui ont organisé cet évènement car de l’obtention de l’arrêt de circulation à la gestion du temps et du parcours, c’était parfait (mis à part le moelleux au caramel…). Très belle expérience à la fois sportive et touristique que nous recommandons à ceux qui ne l’ont pas encore faite ! Un petit conseil pour les prochains qui réaliseront cette randonnée, mettez TOUT dans des sacs vraiment étanches. Pour l’instant 2 téléphones et 1 appareil photo sèchent encore…

Mais les photos récupérées sont sur Picassa !